Films

MYSTERIOUS SKIN de Gregg Araki (2004)

1. Résumé.

L´été de ses huit ans, cinq heures de sa vie ont disparu... Depuis, Brian Lackey est persuadé d´avoir été enlevé par des extraterrestres. Pour en être sûr, il doit retrouver Neil McCormick qui est le seul à connaître la vérité. Neil, un outsider à la beauté du diable, une petite frappe dont tout le monde tombe amoureux mais qui ne s´attache à personne, sait ce qui s´est passé cet aprés-midi là. Et lui non plus ne s´en est pas remis. Brian tente de retrouver Neil pour dénouer le mystère qui les empêche de vivre...

2. Intérêt

Ce film traite du thème de la pédophilie sous des angles multiples : il y est aussi bien question du traumatisme psychique et des séquelles de la victimisation sexuelle, que de l´identification sexuelle à l´adolescence, de la séduction maternelle, de la prostitution masculine, de processus de séduction pédophilique et de passage à l´acte,... Mais il y est aussi question, sur fond d´une violence sans cesse croissante, du sens de l´amitié, de l´amour et de la vie.

Signalons que divers membres de l´ARTAAS participeront à un séminaire et feront des interventions thématiques en prenant le matériau de ce film comme support commun d´une approche phénoménologique, à l´occasion du prochain congrès de l´association "Droit et Santé Mentale" (Law and Mental Health) à Padoue, en juin 2007.

LA PEUR DU LOUP de Nicole Kassell (2003)

1. Résumé.

Après avoir purgé une peine d´emprisonnement de douze ans, Walter s´installe dans un petit appartement, déniche un boulot comme scieur et mène une vie plutôt solitaire. Malgré cette existence paisible, Walter ne peut échapper à son passé trouble. Condamné pour pédophilie, Walter est renié par sa soeur et est traqué par un policier méfiant. Vivant dans la peur d´être dévoilé à son travail et luttant pour recouvrer une vie perdue, Walter doit surtout se débattre avec la terrible probabilité de réveiller ses démons intérieurs.

2. Intérêt

Ce film aborde la problématique de la réinsertion sociale du délinquant sexuel sous des angles multiples et contrastés : il y est question de la réinsertion professionnelle, du suivi probatoire (ici beaucoup plus policier que social), du maintien ou de la reprise de liens familiaux, de l´engagement dans une relation amoureuse, d´une psychothérapie,... Ces diverses questions témoignent par ailleurs des enjeux de la différence culturelle dès lors que la scène est américaine. En cela, il nous invite à réfléchir à ce qui constitue la spécificité et la richesse de notre approche conceptuelle à l´ARTAAS, à la manière aussi dont elle évolue. Mais l´intérêt majeur du film semble résider précisément dans l´explicitation des aléas et bénéfices d´une évolution intérieure, d´une maturation psychique en direction de ce qui pourrait être une véritable "guérison". En cela, il est porteur d´une vaste interrogation sur le sens de ce qui fait norme et valeur !

Signalons que ce film sera projeté et servira de support de conférences et débats lors de la journée d´étude organisée conjointement par le CODES (Comité Départemental d´Education pour la Santé) et la Région Aquitaine ARTAAS, le 13 octobre 2006, à Mont-de-Marsan, sur le thème De la réinsertion du pédophile.

Festen, fête de famille de Thomas Vinterberg

Synopsys

Pour fêter ses 60 ans, Helge Klingenfelt, un riche notable, a rassemblé ses amis et ses proches. De ses quatre enfants ne manque que Linda, qui s´est suicidée l´année précédente. Le jumeau de Linda, Christian, est chargé par le patriarche de prononcer le discours d´usage. Christian demande à son père de choisir entre deux enveloppes puis commence à lire. A l´assemblée stupéfaite, il révèle que, alors qu´ils étaient enfants, sa soeur et lui ont été régulièrement violés par leur père. Un silence pesant puis une réaction de colère suivent ses propos. Christian est expulsé de la salle. Les domestiques, néanmoins, l´encouragent à persévérer...

La critique lors de la sortie en salle du 23/12/1998

Pour Une acuité magistrale Au départ de tout élan créateur, il y a une conviction orgueilleuse, qui contient sa part d’imposture.

Vincent Remy * Pierre Murat